Tarifs EDF, une tendance volatile ?

1,7%, 2%, 3% depuis plusieurs années nous sommes habitués à voir nos tarifs EDF régulièrement augmentés, sans pour autant nous inquiéter outre mesure.

Toutefois, ces dernières années ont vu passer des envolées plus significatives, dont la dernière à 5% (Voir graphique ci-dessous) marque une rupture sur la politique de bas prix d’EDF et de réglementations de l’état…  Bien que loin derrière nos confrères européens, nos tarifs sont actuellement soumis à négociations et pourront bien continuer leurs vols … le chiffre de 30% d’ici 2017 étant envisagé par certains organismes (1)(2) !

evolution EDF

Les raisons d’une telle évolution ? Elles sont nombreuses …

  1. Mise en place de nouveaux contrôles de sécurité suite à Fukushima, dont le coût estimé dépasse le milliard.
  2. L’ouverture à la concurrence du secteur de l’énergie souhaitée par l’UE, Tandis que les tarifs de l’électricien Français sont réglementés par l’état … forme de subvention expliquant notamment le faible développement des énergies renouvelables.
  3. Le maintien du parc nucléaire français, estimé à 55 Milliards d’euros et probablement sous-estimé…
  4. La mise en place d’un fond pour le démantèlement de certaines centrales.
  5. La mise en place d’un nouveau système de gestion de l’électricité intégrant la revente des énergies renouvelable du particulier.
  6. Un sous-investissement d’EDF depuis plusieurs années, nécessaire aujourd’hui, dans un contexte d’inflation des dépenses d’exploitations
  7. La Contribution pour la gestion des déchets et combustibles usés.
  8. L’augmentation des impôts

 

 

  • Lors de son rapport du 18 février 2013, la CRE a confirmé sa prévision d’une hausse nécessaire de la facture d’électricité des ménages français soumis au tarif bleu de l’ordre de 30 % entre 2012 et 2017, ce qui correspondrait à une hausse de 20 % inflation déduite.

 

  • Au niveau européen, dans son rapport de janvier 2014, la Commission Européenne prévoit une nette hausse des coûts de production de l’électricité en Europe à horizon 2020, en raison des besoins importants d’investissements dans les infrastructures de réseaux et dans les appareils de production.

 

Nos sources :

http://www.mediapart.fr/journal/france/270514/l-electricite-nucleaire-coute-de-plus-en-plus-cher-selon-la-cour-des-comptes

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/04/01/les-prix-de-l-electricite-vont-fortement-grimper-en-2014_4393436_3234.html

(http://www.mediapart.fr/journal/france/250214/nucleaire-allonger-la-duree-de-vie-des-reacteurs-va-couter-tres-cher)

http://www.observatoire-electricite.fr/Les-prix-finaux-de-l-electricite

Perspectives d’évolution des prix de l’électricité

Lors de son rapport du 18 février 2013, la CRE a confirmé sa prévision d’une hausse nécessaire de la facture d’électricité des ménages français soumis au tarif bleu de l’ordre de 30 % entre 2012 et 2017, ce qui correspondrait à une hausse de 20 % inflation déduite. Cette augmentation s’expliquerait pour un tiers au moins par une hausse de la CSPE (due au développement des EnR électriques), par le maintien du parc de production classique, et par la hausse du TURPE au vu des investissements à réaliser par les gestionnaires de réseaux.

Toutefois, jusqu’en 2015, l’avis de la CRE sur le niveau de la CSPE et de l’ARENH n’est que consultatif, la décision finale revenant aux pouvoirs publics.

Au niveau européen, dans son rapport de janvier 2014, la Commission Européenne prévoit une nette hausse des coûts de production de l’électricité en Europe à horizon 2020, en raison des besoins importants d’investissements dans les infrastructures de réseaux et dans les appareils de production. Néanmoins, l’avantage français d’une électricité compétitive en Europe devrait se maintenir, grâce aux caractéristiques propres du parc de production français actuel.

 

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.